Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Parti Communiste Français à Nice

Le blog du Parti Communiste Français à Nice

L'actualité à Nice, dans le 06, en France et dans le monde vue par les communistes niçois


Olivier Dartigolles : « Le seul objectif de la primaire du PS est de sauver le soldat Hollande »

Publié par pcf nice nord sur 20 Juin 2016, 20:05pm

Olivier Dartigolles : « Le seul objectif de la primaire du PS est de sauver le soldat Hollande »

Le porte-parole du PCF estime que le « dispositif cadenassé jusque dans le calendrier » présenté par la direction du PS en vue de 2017 vise à « imposer coûte que coûte » la candidature du président de la République. En retour, le PCF entend  « maintenir de manière résolue l’idée que rassembler la diversité à gauche pour une politique de transformation est la meilleure manière de ne pas se voir imposer un second tour droite-FN ».

Comment percevez-vous la décision du conseil national du PS finalement favorable à une primaire pour 2017 ?
Olivier Dartigolles C’est à nouveau l’illustration d’une direction du PS et d’un clan gouvernemental aux abois. Ils ont été obligés de reconnaître qu’existe la demande d’un autre chemin que celui pris par la politique actuelle. Mais leur réponse consiste à présenter, plus qu’une primaire, un dispositif non seulement interne au PS et à ses deux satellites (les radicaux et les écologistes pro-gouvernement, NDLR) mais aussi cadenassé, jusque dans le calendrier qui renvoie à janvier 2017,  pour imposer coûte que coûte François  Hollande à la prochaine présidentielle malgré le rejet, partout dans le pays,  à la fois de sa politique et de sa candidature. La direction du PS a soufflé le froid puis le chaud, avant de tenter ce dispositif de la dernière chance dont le seul et unique objectif est de sauver le soldat Hollande.    
L’annonce de cette primaire a-t-elle un impact sur la démarche de rassemblement que vous avez-vous-même engagée ?
Olivier Dartigolles Cela ne peut que nous encourager, après nos décisions de congrès, à une mise en mouvement très offensive ces prochaines semaines. Le PS avec son dispositif entend accréditer l’idée des « deux gauches irréconciliables » (avancée à plusieurs reprises par Manuel Valls, NDLR) selon laquelle l’une, défendant l’orientation politique actuelle, serait apte à gouverner tandis que l’autre, la gauche de transformation, aurait pour seul horizon de manifester et de s’opposer. Or nous, nous voulons une politique de transformation qui accède au pouvoir. C’est pourquoi nous lançons la rédaction d’un pacte d’engagements communs avec toutes les forces disponibles pour définir les grands axes d’une politique de gauche de transformation à vocation majoritaire. La clé de l’avenir réside dans l’intervention directe du peuple, des femmes et des hommes  mobilisés contre la loi El Khomri , du bataillon des abstentionnistes, de celles et ceux qui ont partagé et animé l'espoir incarné par le Front de gauche,  des électeurs de François Hollande du premier tour de 2012 qui cherchent une issue à gauche, des écologistes . Alors que Jean-Christophe Cambadélis a fait l’aveu coupable qu’il ne voulait pas d’une primaire citoyenne mais recroquevillée sur les sympathisants PS en annonçant une participation bien en deçà de celle de 2011, nous, nous voulons que le peuple s’empare pour de vrai des échéances de 2017, législatives et présidentielle. Nous allons nous investir fortement dans notre Grande consultation (un questionnaire que le PCF souhaite soumettre à 500 000 personnes et dont les réponses doivent contribuer à la rédaction du ‘’pacte d’engagements’’ pour 2017, NDLR), et dans l’organisation d’une votation citoyenne avec un haut niveau de participation une fois que ce pacte d’engagements communs sera couché sur le papier, début octobre.
 
Mais pour l’écriture de ce « pacte d’engagements communs » comme pour trouver une candidature de rassemblement, vous vous adressiez également aux frondeurs du PS…
Olivier Dartigolles Le PCF maintient de manière résolue l’idée que rassembler la diversité à gauche pour une politique de transformation est la meilleure manière de ne pas se voir imposer un second tour droite-FN.  On ne lâchera rien sur l’interpellation et l’invitation au débat de l’ensemble des forces et des personnalités disponibles, selon nous, pour une gauche de transformation au pouvoir.  Nous maintiendrons une main tendue et une proposition de construction politique commune. Nous l’avons dit au congrès nous voulons travailler avec les courants de transformation sociale et les courants réformistes s’ils sont d’accord pour une rupture avec la politique actuelle. Nous continuerons.  Mais, encore une fois, ce qui semble être la clé de l’avenir, par delà cette interpellation, c’est l’intervention populaire et citoyenne. Si l’idée d’une convergence  du plus grand nombre , de la diversité à gauche, autour de propositions en rupture avec la politique actuelle disparaissait totalement des radars, c’est à coup sûr un second tour droite-FN. Seul le PCF est en mesure aujourd'hui de parler et d'échanger avec des forces politiques et sociales très larges, comme on a su le faire avec les "lundis de gauche". On va donc avancer dans cette direction et le faire vraiment, partout dans le pays. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents