Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Parti Communiste Français à Nice

Le blog du Parti Communiste Français à Nice

L'actualité à Nice, dans le 06, en France et dans le monde vue par les communistes niçois


CHU de Nice, CHS Ste Marie, attaques sans précédents sur la santé publique : Ripostons !

Publié par pcf nice nord sur 5 Octobre 2016, 09:59am

CHU de Nice, CHS Ste Marie, attaques sans précédents sur la santé publique : Ripostons !

Le service public de la santé est gravement menacé à Nice et dans le département après le projet de fusion du Centre Antoine Lacassagne avec l’Institut Paoli-Calmette à Marseille, l’annonce de la fermeture de 25 % des lits à l’Hôpital Ste Marie, et des projets de réduction drastique de l’offre de soins du CHU de Nice. Le CHU qui a déjà ces dernières années fermé l’hôpital de Cantaron et de St Roch, abandonné la chirurgie cardiaque, la pédiatrie et réduit son offre de soins dans plusieurs spécialités dont la psychiatrie envisage maintenant de vendre l’hôpital de Cimiez qui héberge actuellement les services de gériatrie !

Non seulement cela signifie des centaines d’emplois menacés (près de 300 pour le seul hôpital de Ste Marie) mais également une offre de soins pour la population qui va continuer à se réduire laissant toujours plus de place au secteur privé lucratif qui n’accueillera, lui, que les patients ayant les moyens de se soigner.

Répondre aux besoins en santé de la population demanderait au contraire un développement du secteur public qui puisse remplir ses missions et permettre aux professionnels de la santé d’exercer leurs métiers de manière satisfaisante quand aujourd’hui, la précarité, la surcharge de travail dans un contexte de sous-effectif chronique entraine de la souffrance au travail pour l’ensemble des personnels concernés. Il faut un plan d’embauche d’urgence et un plan pluriannuel pour pérenniser et développer le service public de santé avec des personnels bien formés, bien rémunérés ayant des conditions de travail optimales. C’est mesures sont les seules à même d’améliorer les conditions d’accueil des patients qui sont aujourd’hui indignes de la 5ème ville de France.

On l’a vu tragiquement le 14 juillet dernier. Sachons reconnaitre ce qu’apporte à nos concitoyens un service public de santé de qualité. Arrêtons sa gestion de manière exclusivement comptable vers lequel nous a amené la loi HPST sous Sarkozy encore aggravée par la loi Santé incluant la mise en place de Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) sous la présidence de François Hollande. Non, la santé n’est pas une marchandise !

La santé, la protection sociale, la perte d’autonomie, la problématique des médicaments, la santé environnementale, la prévention, l’éducation à la santé, l’alimentation, la santé au travail, la prise en charge des personnes en situation de handicap, etc. sont quelques-unes des facettes des questions structurantes de la société.


Les propositions de ségrégation sociale de la droite extrême et de l’extrême droite font froid dans le dos. Elles sont à combattre avec beaucoup d’énergie et de détermination.


Les différent-e-s candidat-e-s de la droite rivalisent en idées revanchardes pour remettre en cause le moindre héritage du Conseil national de la Résistance. Il n’y a rien de bon à attendre de leur part.
Le Parti socialiste reste enfermé dans une logique financière de réduction des dépenses remboursées. L’espoir n’est pas de ce côté-là non plus.


Pourtant, une politique de gauche déployant une solidarité sociale, prônant une sécurité sociale solidaire, remboursant à 100% les soins prescrits, élaborant un projet avec une démocratie sanitaire réelle, instaurant un pôle public du médicament, un pôle public de l’autonomie, etc. est possible et nécessaire…


Quand 83% des personnes interrogées, selon un sondage Odoxa pour la FHF, estiment que l’hôpital est en danger et que plus des trois quart considèrent que les choix politiques effectués par les gouvernements présents et passés en matière de Santé ne sont pas allés dans la bonne direction, nous avons raison de proposer une réelle alternative et nous sommes déterminés à avancer en ce sens…

 

Philippe PELLEGRINI

Secrétaire de la Section de Nice du PCF

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents