Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog du Parti Communiste Français à Nice

Le blog du Parti Communiste Français à Nice

L'actualité à Nice, dans le 06, en France et dans le monde vue par les communistes niçois


Allocution de Philippe Pellegrini, lors de la réunion publique à St Martin du Var du 27 mai 2017 lors de la campagne des législatives dans la 5ème circonscription des Alpes-Maritimes

Publié par pcf nice nord sur 27 Mai 2017, 20:11pm

Allocution de Philippe Pellegrini, lors de la réunion publique à St Martin du Var du 27 mai 2017 lors de la campagne des législatives dans la 5ème circonscription des Alpes-Maritimes

Merci à tous de votre présence aujourd’hui à St Martin du Var. Merci aux organisateurs qui ont rendu possible cette initiative publique et à ceux qui l’on popularisé.

St Martin du Var avait été le point de départ de notre campagne lors de la législative partielle de l’an dernier. Cette campagne nous avait permis un résultat exceptionnel nous plaçant en 3ème position derrière la candidate d’Estrosi et le Front National mais en tête de la gauche dans cette circonscription très ancrée à droite. Ce résultat, nous faisait devancer les représentants du gouvernement de l’époque et, à ce titre, préfigurait, le formidable résultat de notre candidat Jean-Luc Mélenchon lors du dernier scrutin présidentiel. Dans la cinquième circonscription, ce sont plus de 15,5% des suffrages exprimés qui ont fait le choix des valeurs portées par l’Avenir en Commun et son candidat. En effet, l’an dernier, nous avions déjà devancé le PS qui , à ce moment, faisait passer en force contre la majorité des organisations syndicales, contre la représentation nationale par l’usage répété du 49.3 et contre l’avis de la majorité des français, la fameuse Loi Travail dite El Khomeri. Ce triple coup de force contre la démocratie venait parachever un quinquennat de renoncements, d’abandon des valeurs de la gauche et de reculs des droits individuels comme collectifs comme l’a justement fait remarquer l’organisation Amnesty International. Nous n’oublions pas le lot de violences policières inédites depuis des décennies qui ont d’ailleurs émaillé cette lutte pour un monde plus juste, un monde meilleur pour nos enfants à qui l’on se refuse à offrir comme horizon indépassable la précarité à vie et la lutte de tous contre tous.

Ma candidature, aujourd’hui, se veut dans la continuité de ces luttes. C’est un grand honneur pour moi et une lourde responsabilité d’être le candidat investi par la France Insoumise dans cette circonscription avec le soutien des organisations locales du PCF et d’un grand nombre de citoyens, qui, bien que non encartés, partage nos valeurs de progrès et de justice sociale, d’ambition écologique et de renouveau démocratique. Je remercie d’ailleurs tout particulièrement ma suppléante Christine Evain pour sa présence ici et son engagement sans faille lors de la campagne présidentielle puis celle des législatives. Forts de l’émergence de la France Insoumise et de la volonté de poursuivre l’unité de la présidentielle, nous pouvons avoir l’ambition de changer la donne dans cette circonscription au cours du scrutin du 11 juin prochain. Non ! Ces terres ne sont pas destinées à vivre éternellement sous la tutelle des barons locaux de la droite que sont Christian Estrosi et Éric Ciotti !

Depuis le 23 avril, un souffle d’espoir existe. 

 

Alors certes dans l’immédiat, nous voilà avec le gouvernement Macron. C'est celui du rassemblement de toutes les impostures.

On nous parlait de renouvellement, nous avons droit à Gérard Collomb et François Bayrou !

On nous parlait de la parité, il n’y a aucune femme dans les 5 premiers postes dans l’ordre protocolaire !

Au titre des questions économiques l'ensemble des affaires économiques de la France est confié aux hommes de droite, confirmant le visage autoritaire et libéral de Macron !

Au titre de la priorité à la jeunesse, l’éducation nationale est reléguée au 11ème rang, l’enseignement supérieur au 14ème !

Au titre de la préservation de notre indépendance, la nomination de Le Drian aux affaires étrangères, de De Sarnez aux affaires européennes et de Sylvie Goulard aux Armées laisse présager l'accentuation de la dérive militaire de notre politique et la perte accrue de notre indépendance militaire au profit de la Défense européenne, la poursuite de partenariats militaires privilégiés avec l’Arabie Saoudite ou l’Egypte du Maréchal Sissi. Les convergences affichées de notre nouveau Président avec Donald Trump au cours du dernier sommet de l’OTAN semblent bien confirmer ces craintes.

Que dire enfin de la moralisation de la vie publique quand on voit les nombreux conflits d’intérêts avec les plus grands groupes industriels de nombreux membres du gouvernement à commencer par le premier ministre lui-même et ses liens avec Areva. A ceci, vient s’ajouter l’affaire de favoritisme du ministre Richard Ferrand. Ce renouveau annoncé par M. Macron a définitivement un goût de déjà-vu !

Les Françaises et les Français sont prévenus, ils auront face à eux un gouvernement libéral de combat, qui a un seul objectif : nous enfermer définitivement dans les logiques ultralibérales de l’Europe actuelle.

 

Mais rien n'est joué, et c’est pour cela qu’ensemble nous pouvons, nous devons faire grandir encore plus le souffle d’espoir du 23 avril.

 

Pour la population des Alpes-Maritimes, nous n’avons cessé de le répéter, c’est à chaque fois la double peine. Alors que nous subissions les politiques antisociales du gouvernement Hollande, les cadeaux faits aux plus riches sans contrepartie, la destruction des services publics nationaux quand tant de milliards sont offerts aux grands groupes via le pacte de responsabilité et le CICE. Ces milliards auraient été bien utiles pour moderniser l’école, l’enseignement supérieur, les transports et le système de santé de notre pays. Dans le même temps, dans les Alpes-Maritimes, et plus spécialement sur le territoire de la Métropole NCA, nos barons locaux n’ont fait qu’aggraver les ravages de la politique nationale menée par le Parti Socialiste. Qu’en est-il du développement des services publics ? La Poste disparait aujourd’hui de nombreux territoires, les établissements de santé sont mis en danger. Que restera-t-il des hôpitaux de proximité de Roquebillière ou de St Martin Vésubie quand la loi Santé et l’organisation en groupements hospitaliers de territoire atteindra ses objectifs. A ce jour, pour le seul CHU de Nice, la direction parle de 100 à 300 suppressions de lits. Les déserts médicaux des vallées sont appelés, avec la présidence Macron, à s’amplifier alors qu’aujourd’hui, c’est déjà dans nos vallées plusieurs dizaines de kilomètres et une attente importante pour avoir accès à un médecin généraliste. Et ce ne sont pas les solutions proposées par Marine Brenier qui permettront d’arranger les choses, bien au contraire. Elle prévoit avec son Parti LR de revenir sur le tiers payant généralisé quand nous savons que près d’un quart de la population renonce déjà aujourd’hui à des soins pour des raisons financières. C’est particulièrement vrai chez les étudiants et les seniors des classes populaires. Pour lutter contre les déserts médicaux, la députée sortante entend dispenser de cotisation les praticiens qui s’installeraient en zone rurale. Ces mesures sont, nous le savons déjà inefficaces. Un jeune médecin poussé par une logique financière préfèrera toujours s’installer sur le littoral, où, même avec des cotisations plus importantes, il dégagera un chiffre d’affaire et des profits plus importants. La lutte contre les déserts médicaux et pour un système de santé globalement plus efficace passe par des mesures plus que jamais nécessaires : Il faut supprimer le numerus clausus des universités de médecine, en finir avec la liberté d’installation, développer une politique volontariste d’implantation de médecins fonctionnaires généralistes et spécialistes dans des cabinets modernes et équipés en zones rurales. Il faut une sécurité sociale universelle. Il faut également en finir avec les politiques de déremboursement d’un nombre toujours croissants de médicaments. Pour nous, Il n’y a que deux cas de figures : Soit un médicament est efficace et il doit être remboursé à 100% soit il n’a pas fait preuve de son efficacité et doit se voir retirer son autorisation de mise sur le marché. Il faut bien sûr accompagner cela d’un pôle public du médicament qui permette d’orienter la recherche médicale vers les besoins les plus importants dans notre population, sans que cette recherche soit polluée comme aujourd’hui par les logiques financières et à court terme de l’industrie pharmaceutique.

 

Dans le même temps, les aberrations écologiques et économiques se multiplient sur nos territoires. Nous avons vu la plaine du Var où nous nous trouvons aujourd’hui se couvrir de béton alors qu’elle abrite les terres les plus fertiles du département. Quelle usurpation dans ce mot d’Eco vallée, c’est bien de Béton vallée que nous devons parler. Aberrations écologique car au-delà des sacrifices de terres fertiles, nous savons que les risques en cas de crue du Var sont majorés, nous savons qu’il existe un risque non négligeable de contamination des nappes phréatiques, bref c’est une véritable menace pour l’écosystème si particulier d’un fleuve. Cette même plaine du Var est aujourd’hui complétement saturée par le trafic automobile et appelle une refonte totale du système de transports en commun. La ligne 3 du tramway ne sera pas suffisante pour régler le problème au niveau où il est aujourd’hui.  Rappelons que loin de la carte postale de cité balnéaire, Nice est une des villes les plus polluées de France pour ce qui est de la qualité de l’air.

 

A cela s’ajoute la création et l’agrandissement dans des proportions déraisonnables des grandes surfaces et des zones commerciales : doublement de Cap 3000, zone commerciale de l’Allianz Riviera, Polygones Riviera, toutes ces enseignes tuent l’emploi et le commerce de proximité dans les centres villes et les villages. D’ailleurs les chiffres l’illustrent, le chômage augmente plus fortement dans les Alpes-Maritimes que nationalement et dans la Métropole encore plus rapidement que dans le reste du département.

 

La règle verte, la planification écologique empêcheraient demain de tels gâchis environnementaux qui n’ont même pas le mérite d’être rentables économiquement pour nos territoires. En effet, malgré tous ces grands chantiers, le secteur du bâtiment perd de nombreux emplois dans le département car le recours aux travailleurs détachés ne permet même pas à des chantiers comme le Stade Allianz Riviera d’apporter suffisamment de travail aux entrepreneurs locaux et de réinjecter de la richesse dans le tissu économique local. Le département commence d’ailleurs à perdre de la population car son attractivité économique est catastrophique et est conjuguée avec des prix du foncier soutenue par la spéculation immobilière qui voient de nombreux fonctionnaires, qu’ils soient policiers ou enseignants, refuser les affectations dans les Alpes-Maritimes.

 

La liste des dysfonctionnements et des manques de services pour nos populations pourrait être encore longue et je préfère vous laisser la compléter et l’affiner que tenter d’en faire un inventaire exhaustif.

Toutefois, il me faut insister sur un point vraiment caractéristique au territoire sur lequel nous nous trouvons. Il faut bien parler de la farce démocratique qui voit Christian Estrosi multiplier les contournements de la loi sur le cumul des mandats pour pouvoir continuer à contrôler de fait l’essentiel du pouvoir et des centres de décisions. Pour cela Marine Brenier, bien que beaucoup plus jeune a été à bonne école, déjà adjointe au Maire de Nice et Conseillère Départementale, elle avait dû, lors de son élection au siège de député, elle aussi faire des choix et avait abandonné son mandat départemental cumulant toujours des responsabilités importantes.

Alors durcissons encore cette loi sur le cumul des mandats et limitons les dans le temps également. Rappelons que cela fait 29 ans que Christian Estrosi était élu député pour la première fois. La révocabilité des élus sera un élément clé de la sixième république que nous appelons de nos vœux car alors sera fini l’époque des chèques en blanc, alors sera fini l’époque des baronnies locales et des dynasties républicaines, alors pourra advenir la Révolution Citoyenne, premiers pas je l’espère vers des changements sociaux plus profonds encore.

Merci pour votre attention !

 

Philippe Pellegrini,

Infirmier , Candidat FI aux législatives de juin 2017 avec le soutien des organisations locales du PCF

Secrétaire de la Section de Nice du PCF

Membre du Conseil départemental et et de l'exécutif départemental du PCF 06

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents